منبر التواصل الحر والفعال ومحطة لتبادل الأفكار والمعلومات بين الأساتذة المتدربين والأساتذة المكونين والمرشدين التربويين والمفتشين في مختلف مراكز التكوين بالمغرب
 
الرئيسيةالبوابةاليوميةس .و .جبحـثالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 LA PEDAGOGIE DE L’INTEGRATION

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Abdouvic MoTo

Abdouvic MoTo

عدد المساهمات : 46
تاريخ التسجيل : 23/11/2010
الموقع : pEaCe

مُساهمةموضوع: LA PEDAGOGIE DE L’INTEGRATION   الثلاثاء 23 نوفمبر 2010, 16:47

LA PÉDAGOGIE DE L’INTEGRATION Introduction
Lorsqu’on consulte la littérature de la Pédagogie (pédagogie participative, pédagogie de la découverte, etc.), la méthode d’enseignement qui permet le mieux de s’assurer du degré des acquisitions est la Pédagogie de l’Intégration. Elle peut renseigner l’enseignant avec précision, une fois que la tâche proposée est évaluée, de la capacité réelle de chaque élève à transférer ces apprentissages dans la vie quotidienne, dans sa scolarité, son entourage, son milieux, etc.
1. Approche par l’intégration des acquis :

Il n’existe d’intégration que lorsqu’il y a apprentissage. Cette pédagogie permet de vérifier immédiatement après chaque activité si l’élève est capable de sélectionner parmi ses apprentissages ce qu’il doit intégrer dans sa production. Il s’agit de le placer devant des situations simples et concrètes lui permettant de réinvestir ses acquis dans son discours, oral ou écrit. Si l’élève ne réemploie pas ses acquis et ses compétences, il les perd : « we use it or we lose it », disent les Anglais.
2. Objectifs de cette pédagogie :

L’objectif principal de cette pédagogie est de préparer l’élève à produire des discours cohérents face à n’importe quelle situation complexe qui nécessite une action ou une réaction verbale ordonnée de sa part. C’est aussi le préparer à l’écrit (et à la parole) en classe, en intégrant dans un discours inédit, original et spontané les différentes acquisitions langagières capitalisées. Si cet élève ne peut pas intégrer ses acquis face à ces situations, il ne pourra pas dépasser l’opération de restitution de ce qu’il aura appris, donc il ne pourra faire usage que de sa capacité de mémorisation, aux dépens de ses capacités d’analyse, de synthèse, etc.
3. Les Situations :

a- La Situation d’Intégration Partielle :

Il s’agit de mettre l’élève devant une situation où il doit reproduire les savoirs et les savoir-faire dans un discours cohérent et bref. C’est un moment d’entraînement progressif à l’écrit. Ces situations peuvent se réaliser principalement en fin de séance d’Activité de Langue (lexique, grammaire, orthographe, conjugaison). La multiplication de ces situations limitées dans le temps permet de conduire l’élève petit à petit vers la Production Ecrite Finale.

Illustrations :


Objet d’étude .


Mise en situation.

Systématisation.

Applications.


Situation d’Intégration Partielle.

Dans le cadre de l’étude du discours argumentatif.


Activités de langue : Synt. Ou lexique : Les articulateurs logiques de cause.


Proposer un corpus (texte ou phrases) qui présente des énoncés où figurent les outils de cause « car, parce que, à cause de, etc.).


L’élève identifie le lien de sens de cause/conséquence matérialisé par ces conjonctions et autres locutions qui expriment ce rapport. Ensuite, il dégage les caractéristiques de ces outils d’expression dans un tableau ou une grille de conceptualisation.


L’enseignant lui propose quelques exercices d’application :

- Complétion d’énoncés à l’aide d’articulateurs de cause.

- Remplacement d’articulateurs de cause par d’autres.

- etc.


Dans l’enseignement traditionnel, l’enseignant s’arrêtait à ce niveau.


A ¼ d’heure de la fin de la séance, il lui propose une situation d’écrit très courte, concrète, afin de sélectionner puis d’intégrer les outils de cause adéquats dans son discours.


La Consigne : Tu viens d’arriver en retard à l’école pour une raison ou pour une autre. Rédige un mot d’excuse de 5 lignes au surveillant général pour justifier ce retard. Tu emploies la conj. de coord. « car » et la loc. conj. « Parce que ».


2° exemple : L’emploi de l’impératif présent.



Proposer au tableau un court dialogue (ou des phrases) qui comporte des verbes conjugués à l’impératif.



L’élève relève les verbes puis les classe selon la personne (2°, 4° ou 5° personne) ; il remarque l’absence du pronom personnel ; il remarque la suppression du « s » de la 2° personne pour les verbes du 1er groupe ; il les classe selon leur valeur : ordre, conseil, instruction, etc.



Proposer à l’élève des exercices courts d’application :

- conjugaison.

- Terminaison.

- Exercice fléché.

- L’impératif à la forme négative.

- Etc.


Dans l’enseignement traditionnel, l’enseignant s’arrêtait à ce niveau.



A ¼ d’heure de la fin de la séance, il lui propose une situation d’écrit très courte, concrète, afin d’employer des verbes à l’impératif.


La Consigne : Tu remarques dans ta classe que certains de tes camarades ne font pas attention à la propreté de la salle de classe (papiers, graffitis sur les tables, etc.).

A présent tu rédiges 4 phrases dans lesquelles tu leur donnes des conseils pour ne plus salir le lieu où ils étudient.


b- La Situation d’intégration Finale :

A la fin de chaque séquence d’apprentissage, l’élève doit produire une courte rédaction de deux à trois paragraphes, dans laquelle il est appelé à réemployer, à intégrer particulièrement les acquis de la séquence écoulée (mise en page, énonciation, lexique, grammaire, etc.). Cette production représente une situation idéale pour vérifier le degré d’assimilation des notions étudiées. C’est un moment important d’évaluer (à blanc) la compétence de production et la compétence linguistique chez l’élève. Cette Evaluation ne signifierait absolument rien du tout et ne serait viable et objective que si elle était faite sur la base d’une grille d’Evaluation, composée de critères de réussite très clairement formulés et qui répondent à tous les objectifs d’apprentissage fixés au début de la séquence. Dans le sujet inducteur, l’enseignant doit indiquer à l’élève la situation de communication (qui va parler dans la rédaction, de quoi, à qui s’adressera-t-il, dans quelle intention, etc.).
Conclusion :

Un enseignement fait de façon frontale, de l’enseignant vers l’élève, ne présente aucune efficacité ni rentabilité au niveau des apprentissages, combien même l’enseignant aurait l’impression d’avoir réussi un bon enseignement sous forme de cours « magistral ». C’est bien beau d’expliquer, à sens unique, mais sommes-nous sûrs que tous les élèves ont compris ? En expliquant, ne sommes nous pas en train de superposer et d’imposer notre intelligence à celle de l’élève, pour enfin l’inhiber ? Est-il toujours capable d’absorber l’imagination et l’intelligence de son professeur ? Ne dit-on pas que la meilleure façon d’empêcher l’élève de comprendre c’est de lui expliquer ? Un enseignement n’est réussi que lorsque l’apprentissage est réel car en classe c’est l’élève qui doit travailler pour apprendre et non le professeur, et charge à ce dernier de trouver la pédagogie efficace qui permette à cet élève de se motiver pour aller à la découverte des connaissances et des méthodes
.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
Amarir
Admin
Amarir

عدد المساهمات : 246
تاريخ التسجيل : 23/11/2010

مُساهمةموضوع: رد: LA PEDAGOGIE DE L’INTEGRATION   الثلاثاء 23 نوفمبر 2010, 17:04

C'est bon comme sujet, j'espère que tout le monde puise le lire et le comprendre
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://talaba2010.forummaroc.net
مصطفى دربان

مصطفى دربان

عدد المساهمات : 659
تاريخ التسجيل : 23/11/2010
الموقع : fedimost@hotmail.fr

مُساهمةموضوع: رد: LA PEDAGOGIE DE L’INTEGRATION   السبت 08 يناير 2011, 15:19


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
LA PEDAGOGIE DE L’INTEGRATION
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
 :: منتدى علوم التربية والديداكتيك-
انتقل الى: